» Sante-Social » Priorités du MOC Bruxelles pour les élections communales 2012
 
Mis à jour le jeudi 27 avril 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

Priorités du MOC Bruxelles pour les élections communales 2012

 

Les compétences communales en la matière peuvent être vue de façon extensive ou restrictives. On sait depuis longtemps que, au delà des filets de protection qui existent à différents niveaux (fédéral, régional, communautaire, …) la santé et le bien être social, sont intimement liés aux déterminants socio-sanitaires. Une politique santé-social va donc devoir s’attacher à travailler sur cette transversalité , sur la complémentarité avec les dispositifs des autres pouvoirs.
La question est particulièrement importante à Bruxelles si l’on considère la démographie (des aînés comme des jeunes), la pauvreté et l’exclusion, la situation de l’origine et les droits sociaux.
Une première condition pour bénéficier de droits sociaux et de santé est de connaître les dispositifs, d’y avoir accès (dans tous les sens du terme) et de pourvoir faire les faire valoir.
Sur ce premier plan, de multiples initiatives peuvent être prises : concertation CPAS, information des agents communaux, forum associatifs, coordinations sociales,… Elles seront déclinées en propositions/revendications très concrètes. Et il y a de la place pour des partenariats public/associatifs car on n’est pas obligé d’envisager le seul modèle du « guichet unique ».
Un dossier plus particulier concerne le logement-hébergement dont les besoins sont connus.
Complémentairement aux politiques régionales, des projets doivent être présentés selon des modes coopératifs : initiatives alternatives, intergénérationnelles avec les personnes âgées, hébergement mixtes avec des personnes handicapées ou fortement dépendantes, dans le cadre de contrats de quartier,…
A défaut de présence de« quotas » dans les nouveaux logements (pour personnes âgées ou handicapées) ne peut-on revendiquer que les logements, construits, transformés par les pouvoirs communaux le soient en prévoyant, dès l’existence du projet, de leur adaptabilité.

Troisième axe : Aller vers les populations :
Favoriser les initiatives permettant l’accès de la population aux services, dans une dimension « domicile » ou « proximité » Ainsi par exemple : tout ce qui facilité la mobilité d’agents socio-sanitaires à domicile (mobilité douce, priorités parking, …). Et pourquoi pas une administration « mobile ».

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le jeudi 27 avril 2017 
soutien